Clarifications et rectifications

Je me permets quelques clarifications et rectifications sur l’article paru dans La Presse hier (11 novembre) et certains commentaires sur Facebook.

Dans l’article de Simon Drouin, Marianne St-Gelais abordait un élément sur mon sondage. J’aimerais rectifier les faits, tout en m’assurant, bien sûr, de protéger l’anonymat des répondants.

Comme je dis souvent, mon opinion n’est pas importante. Les faits, par contre, le sont.

Je cite Marianne :

« J’ai l’impression que les athlètes de haut niveau n’ont pas nécessairement été interpellés, c’est là où est mon bémol »

D’autres personnes ont avancé que le sondage pouvait avoir été répondu par des athlètes déçus, fâchés, insatisfaits de leur carrière et donc, que les résultats assez critiques de envers Patinage de Vitesse Canada s’expliqueraient par l’échantillon des répondants.

Voici les faits :

Le sondage a été répondu par des athlètes olympiques, des athlètes ayant participé à des Coupes du monde, des athlètes ayant été membres de l’équipe nationale, membres de l’équipe nationale de développement et membres de l’équipe d’entrainement du Centre national. C’est donc totalement faux d’avancer que les athlètes de haut niveau n’auraient pas été interpellés par le sondage. De ce que je suis en mesure de constater, au minimum la moitié des athlètes olympiques sondés ont répondu au sondage. Cependant, un point qui aurait pu être amélioré aurait été de laisser plus de temps pour répondre au sondage, puisque deux semaines n’ont pas semblé être suffisantes pour quelques personnes.

En premier lieu, l’idée du sondage était de m’aider, en tant que kinésiologue et entraineur, à aller à la recherche de la vérité et mieux comprendre comment construire de meilleures organisations sportives. J’avais donc l’idée d’aller moi-même chercher la perspective des athlètes afin de répondre à certaines questions que je me posais personnellement pour mieux encadrer mes athlètes. Je tenais aussi, comme je le fais depuis le début de ma carrière d’entraineur, à partager publiquement le fruit de mes recherches afin d’aider le plus d’entraineurs et d’organisations possible.

En deuxième lieu, l’idée était aussi de donner une voix aux athlètes qui n’en ont pas afin d’avancer/proposer des solutions basées sur ce que les athlètes apportent. Exactement comme une organisation sportive devrait le faire lorsqu’il semble y avoir des éléments d’amélioration à apporter, par exemple lorsque les athlètes quittent trop tôt.

Malgré le fait que ce sondage a été partagé publiquement sur mon blog, il est important de noter que ce sondage n’a pas révélé aucun secret. Il n’en avait d’ailleur pas l’objectif. Les éléments qui ressortent dans ce sondage sont connus des entraineurs, directeurs et conseil d’administration de Patinage de Vitesse Canada (PVC) depuis 2011-2012, documents à l’appui. Parmi tous les documents déposés depuis 2011 (sondages, rapports, chronologie d’évènements), un document a même été déposé à la demande du conseil d’administration de PVC, en 2014, qui traitait exactement de plusieurs éléments apportés par les patineurs dans ce sondage.

Voici quelques informations concernant la méthodologie lors de la création du questionnaire.

Avant l’envoi du questionnaire, celui-ci a été passé en revue par plusieurs personnes, dont quelques personnes dans le domaine de la recherche au doctorat et des statistiques à la maitrise. Considérant que le sondage était un projet personnel, l’idée était évidemment d’essayer d’être le plus objectif possible et de m’entourer de gens avec une bonne expertise en la matière. Il a été convenu que le questionnaire avait toutes les opportunités afin que les répondants puissent répondre de façon contraire à n’importe quels biais pouvant être présent.

De plus, j’ai partagé le questionnaire à un plusieurs anciens représentants(es) des athlètes, avant sa sortie, afin d’avoir leurs recommandations et d’apporter les changements nécessaires pour la version finale.

Est-ce qu’un sondage est toujours complètement « evidence-based »? Bien sûr que non!

Cependant, les informations recueillît ouvrent des portes sur la compréhension des problématiques dans un environnement et sur les solutions qui peuvent être prises en considération.

Il s’agit donc de faire le lien entre ces informations et la réalité sur le terrain. Encore une fois, être à la recherche de la vérité.

Faire un vrai projet de recherche de niveau universitaire à la maîtrise peut prendre facilement 1 à 2 ans et surtout, demande du financement. Aucune organisation sportive ne peut se permettre de prendre ses décisions uniquement sur des projets de recherche. Faire des projets « terrain » est donc ce que nous appelons « la réduction du fossé entre la science et la pratique sportive ». L’organisation de PVC, elle-même ayant fait plusieurs sondages « maison » dans le passé, est en mesure de constater que les résultats de mon sondage vont dans la même direction que plusieurs notions mentionnées dans ces sondages maisons. Des questions dans mon sondage ont d’ailleurs été inspirées de questions posées par l’organisation lors de ces sondages internes.

Ce faisant, j’aurais quelques questions :

  • Les athlètes qui n’ont jamais participé aux Jeux, est-ce que leur voix est moins importante que celle des athlètes qui ont participé aux Jeux? Si oui, pourquoi?
  • Lorsqu’on dit que ce sont des athlètes fâchés, déçus qui ont répondu au sondage (considérant que des athlètes olympiques y ont participé) : est-ce que la voix d’un athlète olympique vaut plus que celle d’un autre athlète olympique? Si oui, pourquoi?
  • Pourquoi essayer de prêter des mauvaises intentions aux athlètes qui n’auraient jamais participé aux Jeux? Quel serait l’objectif d’une telle stratégie?
  • Avancer que les athlètes aient des mauvaises intentions, n’est-ce pas exactement la problématique que les athlètes qui ont répondu avancent? Leur voix est discréditée sans aucun contre argument valable lorsqu’ils apportent des sujets à améliorer?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s