Talent sportif : examen de la recherche du talent dans le sport de 1990 à 2018 par Dr Joe Baker

La semaine dernière, le Dr Joe Baker et ses collègues ont publié les dernières informations concernant l’état des forces des recherches en matière de talent sportif. Cette publication avait les objectifs suivants :

  • Avoir une meilleure compréhension de ce qui se fait dans ce domaine de recherche
  • Résumer les domaines de recherche de manière significative
  • Aider à identifier les lacunes dans la recherche
  • Encourager la recherche à étudier les lacunes identifiées

Tel que discuté dans certains articles précédents, le talent sportif est de plus en plus étudié afin d’identifier ce qui pourrait prédire la réussite sportive exceptionnelle. Il est maintenant bien connu, le talent sportif n’est pas un concept clair et ne semble pas avoir une définition concrète à travers les différentes cultures et les différents environnements sportifs. Cependant, la notion du talent a une place centrale dans nos modèles de développement et plus particulièrement au niveau de nouvelles politiques d’identification d’athlètes à des âges de plus en plus jeunes. Nous avions aussi établi que l’implantation de telles philosophies présuppose souvent que le talent sportif provient de caractéristiques innées dans un contexte de développement linéaire dans lequel il est possible de prédire les succès futurs des jeunes athlètes.

Nombre d’études sur le talent sportif par année depuis 1990

La présente publication tente d’établir où sont les fossés dans la recherche concernant le talent sportif afin que nous puissions pallier aux définitions changeantes et surtout afin que nous puissions établir un meilleur alignement organisationnel dans nos structures sportives. Cela afin d’améliorer ce qui est présentement un concept régulièrement utilisé avec une rigueur douteuse et un bas niveau de prédictibilité dans nos méthodes de sélections.

Sexe

Selon les résultats de l’examen de l’équipe de Dr Baker, la majorité des études dans le domaine (43.8%) se sont concentrées sur des participants hommes seulement, 10.3% sur des femmes seulement et 31% sur des échantillons mixes.

Âge

La plupart des recherches (41.8%) ont été faites sur des adultes, 19% sur un mixe d’adultes et d’adolescents et 18.1% sur des adolescents seulement. Très peu d’études ont examiné des jeunes adolescents et des enfants.

Nationalité

Des recherches dans plus de 54 pays ont été analysées. Cependant, les pays ayant le plus de recherches dans le domaine sont l’Australie, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Sport

Par une assez grande marge, le sport le plus étudié est le soccer, suivi du basketball, du tennis, du handball et du rugby.

Catégories d’études

La catégorie le plus étudiée concernant le talent sportif concerne les habiletés cognitives perceptuelles suivies des caractéristiques physiologiques.

À la lumière des données recensées, il semblerait qu’il y ait un fort potentiel de recherches au niveau des études qui cibleraient plus spécifiquement le développement des athlètes femmes. Aussi, comme c’est souvent le cas dans le domaine sportif, les études et les informations qui ne sont pas en anglais ne sont souvent pas analysées et mises de l’avant. Il y a donc une méconnaissance de l’analyse du développement sportif en Asie, Afrique et Amérique du Sud.

De plus, l’équipe de Dr Baker souligne la grande différence et la grande variabilité dans le caractère unique des systèmes et politiques de développement selon les pays et les cultures, ce qui porte plusieurs limitations dans la pertinence de certains résultats selon le contexte dans lequel il est mesuré et appliqué.

Aussi, dans un contexte où plusieurs données se concentrent et portent sur des athlètes relativement adultes, il est mentionné qu’il pourrait être difficile d’établir des bonnes pratiquent dans un cadre où les sélections de talent se font de plus en plus tôt dans la carrière de nos jeunes athlètes.

Baker J, Wilson S, Johnston K, Dehghansai N, Koenigsberg A, de Vegt S and Wattie N (2020) Talent Research in Sport 1990–2018: A Scoping Review. Front. Psychol. 11:607710. doi: 10.3389/fpsyg.2020.607710

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s