Le bien-être et les performances des athlètes : oui mais, comment?

Depuis plusieurs années, nous parlons d’offrir des environnements sportifs dans lesquels nous faisons une plus grande place au bien-être des athlètes. Dans ce contexte, plusieurs recherches ont été faites afin d’aider à mieux comprendre et mieux outiller les entraineurs sportifs pour développer un meilleur leadership et une meilleure efficacité pédagogique.

Il est facile et commun d’établir le QUOI et le POURQUOI, mais le COMMENT est beaucoup moins discuté et surtout, partagé.

En termes de leadership transformationnel dans le sport, nous avons la chance d’avoir un des meilleurs (le meilleur?) experts mondiaux, ici au Canada, en Dr Jean Côté, professeur à Queen’s University.

Voici quelques informations sur ses recherches.

Les 4 “c”

Tout d’abord, selon les travaux de l’équipe de Dr Côté, voici la définition d’un coaching efficace :

  • L’application cohérente des connaissances interpersonnelle et intrapersonnelle intégrées afin d’améliorer les compétences, la confiance, la connexion et le caractère (les 4C) des athlètes dans un contexte de sportif spécifique.

Cette efficacité pédagogique s’établit sous trois composantes : les connaissances de l’entraîneur, les résultats de l’athlète, le contexte d’entraînement.

Regardons ici la première de ces composantes : les connaissances de l’entraineur.

Les connaissances professionnelles de l’entraineur comprennent les connaissances en sciences du sport, les connaissances spécifiques au sport et les connaissances procédurales.

Les connaissances interpersonnelles comprennent la capacité de communiquer de façon appropriée et efficace puisque les entraineurs ne travaillent jamais en isolations, mais bien avec une panoplie d’acteurs tels que les athlètes, les parents, les autres entraineurs et tous les autres professionnels dans leur équipe.

Les connaissances intrapersonnelles font référence à la compréhension de soi et à la capacité de réflexion et d’introspection de l’entraineur. Il s’agit ici d’être en mesure d’analyser de façon critique son travail afin d’être en introspection et révision constante de sa pratique.

Les 4 « i »

Selon les travaux de l’équipe du Dr Côté, “comment” atteindre les objectifs du coaching transformationnel pourrait être vu sous quatre dimensions qui comprennent certains comportements:

  • L’influence idéalisée (les valeurs de l’entraineur, démontrer de l’humilité…)
  • La motivation inspirationnelle (vision collective, confiance dans ses athlètes, fournir des tâches/rôles…)
  • La stimulation intellectuelle (poser des questions, faire les athlètes réfléchir, demander pourquoi nous faisons telle ou telle chose, partager le processus de décision…)
  • Les considérations individuelles (besoins/perspectives des athlètes, reconnaitre les accomplissements de chacun…)

Il est avancé que l’utilisation d’un tel modèle pédagogique pourra changer les éléments suivants chez les athlètes :

  • Comment ils se sentent lorsqu’ils effectuent les tâches demandées
  • Comment ils se sentent eux-mêmes
  • Comment ils perçoivent leurs relations et leur environnement.

L’entraineur occupe une place centrale dans la pratique sportive et peut influencer positivement ou négativement l’expérience sportive. Les études démontrent qu’en général, pour plusieurs raisons (organisation, contrainte de temps, grosseurs des groupes, comportement des apprenants) l’entraineur passe beaucoup de temps à observer et à organiser, mais très peu de temps à enseigner. Il est donc d’autant plus important que les interactions avec les athlètes soient très efficaces.

Cette efficacité en termes de leadership est une demande grandissante de la part des entraineurs, mais aussi des administrateurs et coéquipiers dans un contexte où la performance est un phénomène de plus en plus présent.

Au niveau de la haute performance, il va de soi que tout programme sportif voulant être le plus performant possible voudra donc implanter une approche pédagogique ultra efficace afin d’obtenir un avantage concurrentiel sur le développement de ses athlètes par rapport aux autres équipes/nations.

En ce qui a trait à la compréhension des composantes d’un environnement sportif plus positif que négatif, il a été établi que les éléments suivants (entres autres) devraient être présents dans l’approche d’un entraineur:

  • L’athlète a été mis au défi
  • L’entraineur a fourni une rétroaction constructive significative
  • L’entraineur a enseigné et guidé le processus d’établissement des objectifs
  • L’entraineur a poussé l’athlète et avait de grandes attentes envers lui/elle
  • L’entraineur était un bon communicateur
  • L’entraineur a servi de modèle en tant qu’adulte

Dans les éléments qui profitent à un environnement plus négatif il y aurait:

  • L’entraineur était un mauvais communicateur
  • L’entraineur avait des favoris
  • L’entraineur démontrait des comportements inappropriés
  • L’entraineur démontrait une mauvaise éthique de travail

Les sous-systèmes de l’environnement sportif

Il est important de reconnaitre que les éléments présentés précédemment s’inscrivent dans une perspective plus globale. Il est de plus en plus reconnu et étudié que le développement des athlètes à travers le sport est un processus dynamique/organique. Cela s’établit en considérant trois éléments fondamentaux qui aideront à créer un contexte qui, si répété sur une base régulière, pourra mener à des changements et des modifications dans les avoirs personnels (les 4C) des athlètes.

Ces éléments sont :

  • Participer à des activités (quoi) ;
  • en créant des relations avec d’autres (qui) ;
  • dans un cadre spécifique (où).

Ce faisant, l’ensemble du contexte (organisations, communautés, société) pourra travailler de concert avec l’ensemble des personnes (parents, coéquipiers, entraineurs, frères/soeurs, administrateurs…) et offrira le potentiel d’influencer les attitudes, l’expérience et les résultats des athlètes dans le sport.

Les futures recherches pourront donc tenter d’établir une meilleure compréhension des liens entre les différents sous-systèmes afin d’offrir une meilleure implantation « sur le terrain ».

Suggestions lecture

Trudel, P., & Côté, J. (1994). Pédagogie sportive et conditions d’apprentissage. Enfance, 47(2), 285–298. https://doi.org/10.3406/enfan.1994.2105

Wright, A., & Côté, J. (2003). A Retrospective Analysis of Leadership Development through Sport. The Sport Psychologist, 17(3), 268–291. https://doi.org/10.1123/tsp.17.3.268

Fraser-Thomas, J. L., Côté, J., & Deakin, J. (2005). Youth sport programs: An avenue to foster positive youth development. Physical Education & Sport Pedagogy, 10(1), 19–40. https://doi.org/10.1080/1740898042000334890

Côté, J. (2006). The Development of Coaching Knowledge. International Journal of Sports Science & Coaching, 1(3), 217–222. https://doi.org/10.1260/174795406778604609

Mallett, C., & Côté, J. (2006). Beyond Winning and Losing: Guidelines for Evaluating High Performance Coaches. The Sport Psychologist, 20(2), 213–221. https://doi.org/10.1123/tsp.20.2.213

Côté, J., & Gilbert, W. (2009). An Integrative Definition of Coaching Effectiveness and Expertise. International Journal of Sports Science & Coaching, 4(3), 307–323. https://doi.org/10.1260/174795409789623892

Fraser-Thomas, J., & Côté, J. (2009). Understanding Adolescents’ Positive and Negative Developmental Experiences in Sport. The Sport Psychologist, 23(1), 3–23. https://doi.org/10.1123/tsp.23.1.3

Côté, J., Turnnidge, J., & Evans, B. (2014). The dynamic process of development through sport. 20(3), 14–26.

Erickson, K., & Côté, J. (2015). The Intervention Tone of Coaches’ Behaviour: Development of the Assessment of Coaching Tone (ACT) Observational Coding System. International Journal of Sports Science & Coaching, 10(4), 699–716. https://doi.org/10.1260/1747-9541.10.4.699

Turnnidge, J., & Côté, J. (2019). Observing Coaches’ Leadership Behaviours: The Development of the Coach Leadership Assessment System (CLAS). Measurement in Physical Education and Exercise Science, 23(3), 214–226. https://doi.org/10.1080/1091367X.2019.1602835

Lefebvre, J. S., Turnnidge, J., & Côté, J. (2019). A Systematic Observation of Coach Leadership Behaviors in Youth Sport. Journal of Applied Sport Psychology, 1–10. https://doi.org/10.1080/10413200.2019.1609620

Dorsch, T. E., Smith, A. L., Blazo, J. A., Coakley, J., Côté, J., Wagstaff, C. R. D., Warner, S., & King, M. Q. (n.d.). Toward an Integrated Understanding of the Youth Sport System. 16.

Turnnidge, J., & Côté, J. (2018). Applying transformational leadership theory to coaching research in youth sport: A systematic literature review. International Journal of Sport and Exercise Psychology, 16(3), 327–342. https://doi.org/10.1080/1612197X.2016.1189948

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s